Forêt des collectivités

LA POLITIQUE FORÊT-FILIÈRE BOIS DU DÉPARTEMENT DE L’ISÈRE : UNE POLITIQUE AFFIRMÉE POUR SOUTENIR LES INITIATIVES LOCALES

La forêt iséroise, qui s’étend sur plus de 250 000 hectares, couvre le tiers de la superficie du département, et se situe à 60 % en zone de montagne. Une forêt difficile à exploiter caractérisée par le morcellement en forêt privée et une accessibilité difficile dans les massifs montagneux. Une forêt qui cependant assure de nombreuses fonctions dont certaines sont essentielles à l’activité humaine : production de bois et d’énergie, protection contre les risques naturels (avalanches, éboulements…), loisirs et paysages, conservation de la faune et de la flore, régulation de l’eau, stockage du carbone.

Enjeu de l’aménagement du territoire et de son développement, la forêt requiert un plan d’actions volontariste. Le budget 2015 du conseil général de l’Isère pour la politique forêt et filière bois 2015 est le résultat d’une équation entre gestion responsable et choix politiques ambitieux.

La politique forêt 2015 du département s’intègre dans une démarche globale de développement et de promotion d'une filière bois innovante, créatrice d'emplois et respectueuse de l'environnement. Le budget de 751 382 € est dédié à la valorisation de la filière, aux investissements, notamment en accompagnant techniquement et financièrement les projets.

TROIS ORIENTATIONS STRATEGIQUES

Valoriser la forêt comme puits de carbone, développer le bois comme matériau de construction et le bois comme une énergie renouvelable sont les axes prioritaires pour cette année.

Ainsi le plan d’actions mobilisant des lignes de crédit s’orientent vers :

Les travaux forestiers pour améliorer l’exploitation de la forêt et la mobilisation des bois

Le département finance différentes actions de nature à faciliter l'exploitation de la forêt à un prix compétitif par rapport à des forêts de plaine plus éloignées : les travaux sylvicoles (éclaircies, dépressages, élagages) et la lutte phytosanitaire contre les maladies qui altèrent la santé des forêts (scolytes) ; les conditions d'accès, comme les routes forestières accessibles aux grumiers, et les conditions d’exploitation, comme la sortie des bois par le câble en forêt de montagne ; la réorganisation foncière des propriétés.

Les aides à l’investissement pour développer le bois en tant qu’énergie renouvelable

Dans le cadre du plan bois énergie, le département finance les plates-formes de stockage et de séchage et les acquisitions de chaufferies automatiques utilisant la plaquette forestière qu’elles soient communales ou intercommunales. Il aide les communes et les propriétaires privés pour l'entretien de la forêt, avec valorisation du bois-énergie, par une aide de 650 euros par hectare.

La promotion de la construction en bois local

Le département est porteur d’une politique de promotion et de sensibilisation à la construction bois et valorisant la ressource forestière locale. Il encourage les initiatives innovantes notamment avec le « Trophée bois » co-organisé avec l'interprofession iséroise, Créabois et le conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) de Grenoble qui, chaque année, récompense les constructions bois les plus remarquables dans les catégories. Au-delà de la dizaine de collèges en bois réalisée par le département, cette politique volontariste s’illustre aussi à travers l'utilisation affichée de la ressource locale pour la construction de ses bâtiments ; ses maisons de territoires deviennent de véritables vitrines en matière de construction en bois local comme les bâtiments de Villard de Lans et de Mens qui ont mobilisé du bois certifié Bois des Alpes, une démarche de qualité et de services assurant la traçabilité du bois à 100%.

Le soutien aux démarches territoriales

Les chartes forestières de territoire (CFT) ont pour finalité de mettre en relation l’ensemble des acteurs et des usagers de la forêt à l’échelle d’un territoire donné et de créer les conditions d’une satisfaction des différents usages et demandes relatifs à la forêt.

Les initiatives de valorisation de la forêt sont soutenues principalement par la mise en place de plans d’approvisionnement territoriaux (PAT) ; et par la signature de chartes forestières territoriales (CFT) outils permettant de mettre en relation l’ensemble des acteurs et des usagers de la forêt à l’échelle d’un territoire donné et de créer les conditions d’une satisfaction des différents usages et demandes relatifs à la forêt. A ce jour sept ont été signées sur les territoires Trièves, Vercors, Chartreuse, la Métro, Chambaran dont deux tout dernièrement pour les forêts des territoires de Bas Dauphiné-Bonnevaux, et Sud Isère.

Le soutien aux acteurs de la filière, amont aval, le développement de l’innovation comme le projet de débardage par ballon captif à propulsion électrique complètent ce plan.

LA FILIÈRE DE TRANSFORMATION SOUTENUE

La surface de la forêt iséroise augmente de 300 hectares par an du fait de la réduction des surfaces agricoles ; mais tout son potentiel n'est pas exploité : 72 % seulement de son accroissement naturel est prélevé pour les besoins domestiques et pour l’industrie, et le secteur de la transformation du bois, qui emploie 10 000 personnes au sein de 3 000 entreprises, pourrait encore se développer.

Mais la filière est confrontée à un certain nombre de contraintes et de faiblesses structurelles principalement aux niveaux de la 1ère et 2ème transformation. Le département y est très sensible.

Charles Galvin, alors vice président du conseil général de l’Isère en charge de la forêt, qui a soutenu et présenté fin 2014 le budget pour 2015, précise qu’une nouvelle ligne de crédit spécifique a été abondée d’un montant de 300 000 € en investissement pour alimenter le dispositif d’aides mis en place en 2013 visant à accompagner la modernisation des entreprises de 1ère et de 2nde transformation car se sont elles qui permettent de dégager la valeur ajoutée dont la filière a tant besoin. Cette ligne a entièrement été consommée en 2013, comme en 2014, au bénéfice de 12 entreprises.

 

LES TEMPS FORTS POUR 2015

Des rendez-vous politiques pour la filière bois s’annoncent, tant au niveau européen, national que régional avec la mise en œuvre de la nouvelle programmation 2014-2020 des fonds européens (FEADER et FEDER) sous l’autorité de gestion de la Région, et l’application de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt récemment votée.

Afin de conforter et d’actualiser son implication dans la filière bois et de tenir compte de ces nouvelles opportunités, le département a décidé de lancer un plan stratégique forêt-filière bois en concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière ainsi que la Région et les principales collectivités impliquées en Isère. Des assises seront organisées pour présenter ce plan.

Afin d’optimiser ses interventions et de rechercher des cofinancements européens, le département adaptera ses règlements d’aides aux investissements au Programme de développement rural.

Autant de perceptives et recommandations visant à l’adaptation de la gestion des forêts de montagne aux nouveaux enjeux écologiques et socio-économique. 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE