Forêt des collectivités

VENTES DE BOIS DE L’ANNÉE 2015, DANS L’AIN, UNE CONJONCTURE PEU FAVORABLE

La baisse de l’euro par rapport au dollar, celle du prix du baril de pétrole peu favorable au bois énergie, sont autant d’éléments de conjoncture qui ont pesé sur les ventes de bois de cette année 2015. A cela s’ajoutent pour la France, une forte diminution des permis de construire et malgré un engouement de plus en plus marqué pour la construction bois, la concurrence avec les bois du nord de l’Europe qu’il faudra bien arriver à endiguer par une utilisation massive des bois locaux. Dans ce contexte de morosité, la participation des élus aux séances de ventes peut néanmoins jouer un rôle non négligeable.

Globalement, l’analyse montre un marché porteur jusqu’au troisième trimestre 2014 mais les ventes de l’année 2015 ont subi un fort taux d’invendus.

Cela s’explique en partie par :

-         la réduction du nombre de permis de construire au cours de ces dernières années,

-         le manque de trésorerie des scieries,

-         des prix de retrait basés sur les cours du bois des ventes de 2014,

-         la quantité innombrable de clauses qui pèsent sur la mobilisation de certains lots ; clauses si pénalisantes, qu’elles compliquent l’intervention dans les délais d’exploitation impartis.

La vente de printemps du 18 juin 2015 à Montluel

Organisée par l’agence interdépartementale Ain-Loire-Rhône, la vente publique de printemps s’est déroulée à la salle polyvalente de Montluel avec la vente de feuillus le matin et celle de résineux l’après-midi. 

Les demandes sur le marché du bois énergie ont permis aux produits feuillus de bien se vendre avec des prix restés stables par rapport à l’année 2014, liés en partie à un cahier moins conséquent, similaire à celui de 2013. La vente de résineux de l’après-midi a été plus complexe : 43 % de lots retirés sur les 130 lots pour 60 000 m3 proposés ; baisse des prix de 5 €/m3 environ. Dans le département, sur les 59 lots proposés, 34 lots ont été retirés. Ce sont les plus beaux lots – volume important de résineux, peu de feuillus, conditions d’exploitation favorables, etc. – qui se sont le mieux vendus. 

 Tableau comparatif des trois dernières ventes de feuillus

 

Printemps 2013

Printemps 2014

Printemps 2015

Nombre d'articles

39

61

42

Volume offert (m3)

13 200

27 100

14 229

Volume vendu (m3)

10 600

22 200

9 226

% invendus
(volume)

20 %

18 %

35,2 %

Nombre d'offres
par article

4,4

3

2,45

Nombre d'acheteurs

21

24

17


Bilan des dernières ventes de résineux

 

Printemps 2014

Automne 2014

Printemps 2015

Automne 2015

Volume offert

61 000

26 000

52 764

60 500

Volume vendu

57 000

20 000

30 450

36 436

% invendus (volume)

7 %

23 %

42,3 %

41 %

Nombre d'offres
par article

4,2

4

3,05

3

Nombre d'acheteurs

27

17

26

23

 

La vente d’automne du 8 septembre 2015 à Nantua

La vente publique d’automne s’est déroulée à la salle André Malraux, en présence de la sous-préfète de Nantua, Madame Eléodie Sches. Jean-Cyrille Ducret, président du Groupement départemental des scieurs et exploitants forestiers de l’Ain, a largement souligné les répercussions négatives des modifications du dispositif de paiement des ventes en bloc et sur pied, faites sans consultation préalable, mettant en danger les scieries françaises. Elles doivent désormais faire face à la réduction de leurs délais de paiement imposés par l’ONF, ce qui impacte considérablement leur capacité financière.

Sa conclusion a confirmé le maintien de la vente de Nantua, et annoncé le boycott des scieurs pour les ventes à venir dans les autres départements de Rhône Alpes. 

En présence de 23 acheteurs, la vente d’automne a été similaire à celle de printemps, avec 40 % de lots retirés sur les 136 lots proposés pour 60 500 m3. Le marché apparaît comme très sélectif avec une stabilisation des cours par rapport au printemps. Cependant, comparativement à l’automne 2014, on observe un affaiblissement des cours de 10 à 14 %, selon les essences.

L’implication des élus : un retour sur investissement pour le budget des communes

Ces deux ventes 2015 se sont tenues en présence des représentants d’une dizaine de communes. Peut être pas perçue en tant que telle, la représentativité des élus est indispensable à la réussite d’une vente. Présents et impliqués ils peuvent exercer des arbitrages, notamment quand l’offre du scieur est proche du prix de retrait fixé par la commune et à ce titre, ne pas passer à côté d’une vente qui pourrait s’avérer intéressante financièrement eu égard au contexte du moment.

Mais au-delà, la présence des élus renseigne sur les mécanismes des ventes, donne des indications sur le climat ambiant et de fait, permet de mieux appréhender les prix du marché, élément essentiel pour fixer les prix de retrait de l’année suivante, et avoir une vision globale.

La vente par appel d’offres représente près de 60 % des ventes de l’agence interdépartementale Ain-Loire-Rhône.

En 2016, la vente d’automne de Nantua aura lieu début octobre.


 

 

 

 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE