Forêt des collectivités

LE GRAND RETOUR DU CÂBLE-MÂT EN ARDÈCHE

Qu’est-ce que le câble ?

En forêt, les bois abattus sont pour la plupart du temps ramenés sur la route forestière par des tracteurs qui les traînent derrière eux jusqu’à l’emplacement choisi. Or, cette technique est difficile voire impossible à mettre en œuvre dans les forêts de forte pente ou dont les sols sont sensibles au tassement. Le câble aérien est une technique qui permet de ramener les bois abattus sur la route forestière en les fixant à un chariot qui, en se déplaçant le long du câble, va soulever les grumes et les transporter jusqu’à la route. Il s’agit d’une méthode ancienne, qui était traditionnellement utilisée en montagne avant de disparaître petit à petit. Aujourd’hui, grâce à l’amélioration des engins mécaniques, le câble revient sur le devant de la scène. Il est aujourd’hui très utilisé en Suisse, en Autriche, et un plan câble a vu le jour dans les Alpes. L’apparition des câbles mât, plus mobiles, en fait une technique de débardage résolument innovante.

Pourquoi utiliser le câble ?

Le débardage par câble permet d’aller chercher des bois qui seraient inaccessibles autrement, par exemple sur des parcelles en pente, et donc de mobiliser plus de bois et soutenir l’économie locale en approvisionnant les scieries montagnardes. Cependant, ses performances écologiques ne le cantonnent pas seulement à la montagne : le câble-mât, en transportant les troncs en l’air, n’abîme pas les sols et permet de franchir les cours d’eau sans leur causer de dommage. Le transport aérien des bois évite également de causer des dégâts au reste de la forêt. Enfin, l’exploitation par câble dispense de créer des pistes forestières traversant la forêt, ce qui limite la pénétration dans le massif et donc le dérangement de la faune.

Le projet

L’association des Communes forestières de l’Ardèche a souhaité réaliser une expérimentation de débardage par câble afin de faire redécouvrir ce mode d’exploitation aux élus et forestiers ardéchois, cette technique ayant fini par disparaître en Ardèche. La technique du câble-mât peut en effet être une solution pour certaines forêts ardéchoises, dont la pente constitue un frein important pour mobiliser le bois. Elle a bénéficié pour ceci du soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de l’ADEME.
 
                                  

Le Groupement Forestier de Barnas s’est porté volontaire pour faire cette expérimentation, afin de pouvoir relancer la gestion forestière de leurs parcelles. La commune de Barnas, qui possède environ 10% des parts, a été partie prenante du projet et son aide a été précieuse pour résoudre le problème d’accessibilité du massif aux camions venant chercher les bois abattus.

Après deux ans de travail en partenariat avec M. Vincent Garaud, expert forestier, l’exploitation a finalement commencé en janvier 2017 avec l’entreprise Müller Câble-Mât. Il s’agit d’une entreprise basée dans la Loire dont le gérant est M. Petr Müller et qui a acheté les bois. Ce sont ainsi entre 4500 et 5000 m3 qui seront exploités par l’entreprise, dont 2500 m3 entre janvier et avril 2017 et la suite au prochain hiver. Les essences mobilisées sont principalement résineuses : Douglas, Pin Laricio, Epicéa et Sapin. L’exploitation par câble permet de sortir les arbres entiers, et ainsi d’effectuer un tri entre les différentes qualités de bois afin de valoriser au mieux la ressource. Malgré les frais de réfection de la piste forestière, la recette sera positive pour le Groupement Forestier de Barnas, et ce sans recours aux subventions. Seuls les frais du gestionnaire forestier ont été en partie pris en charge, notamment dû au surcoût expérimental.

Suites attendues

Une étude est actuellement en cours pour déterminer le coût du fonctionnement du câble, ce qui permettra de dresser un bilan économique du chantier. La réalisation a été confiée au FCBA, institut technologique spécialisé en recherche appliquée dans le domaine de la forêt et du bois.

La réalisation d’un mini-film a également été confiée à M. Christian Tran afin de pouvoir diffuser les résultats de cette expérience au plus grand nombre.

Des guides viendront compléter la communication autour du chantier.

Une conférence de presse, à laquelle ont participé notamment M. Olivier Amrane, conseiller régional spécial à la ruralité et à l’innovation, Mme Bernadette Roche, conseillère départementale déléguée à la forêt et Mme Eleodie Schès, Sous-préfète de Largentière a permis de faire connaître l’expérience. Le Président des Communes forestières de l'Ardèche, Alain Féougier, le maire de Barnas, Joël Laurent, le câbliste, Petr Müller et l'expert forestier Vincent Garaud ont ainsi pu expliquer plus en détails le projet aux participants.

                     

Plusieurs visites ont ensuite eu lieu pour faire visiter la coupe aux élus et professionnels de la forêt et du bois. Au final, ce sont plus d’une centaine de personnes qui se seront rendues sur la coupe afin de découvrir ou redécouvrir cette technique innovante. L’objectif de ces journées était de prouver la faisabilité technico-économique du câble mât pour que l’expérience puisse être reproductible sur d’autres forêts, ardéchoises et autres, puisque le projet a fait parlé de lui à grande échelle et qu’une trentaine d’élus et techniciens de la région PACA sont également venus voir la coupe, dans le cadre d’un partenariat avec les Communes forestières Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Actualités liées au câble ailleurs sur la Région

En Haute-Savoie se déroule actuellement le projet Formicâble : cliquez-ici pour plus d’informations.

Dans le Puy-de-Dôme, en octobre 2016, le 100ème chantier de récolte forestière avec câble mât en forêt publique à l'échelle auvergnate avait également donné lieu à une présentation sur la commune de Picherande (63). La rencontre, agrémentée d'une visite de chantier, a permis de confirmer l'intérêt de cette méthode après 8 années de pratique.

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE