Forêt des collectivités

ET SI LES COLLECTIVITÉS VALORISAIENT TOUTES LEURS RESSOURCES ? L’ATOUT DU FONCIER FORESTIER

Pour répondre aux enjeux de mobilisation des bois en Auvergne, les Communes forestières ont répondu à l'Appel à manifestation Dynamic Bois 2015 de l'ADEME avec 10 autres structures forestières. Ce dossier "PLOBOV" a été retenu et fait l'objet d'une mise en œuvre sur la période 2016-2018.

La superficie annoncée des « forêts publiques », au sens de forêts privées appartenant à des personnes publiques, correspond en pratique aux surfaces intégrées au régime forestier et par conséquent gérées par l'Office national des forêts. Or, il arrive que l’ONF ait à gérer des parcelles non boisées, et, a contrario, que toutes les parcelles qui devraient être intégrées au régime forestier ne le soient pas (pour les collectivités : les forêts « susceptibles d’aménagement, d’exploitation régulière ou de reconstitution […] »).

 En 2016 et à l’échelle de l’Auvergne, les Communes forestières ont analysé les données cadastrales (informations sur le propriétaire), de l’inventaire forestier national (informations sur l’état boisé) et de l’ONF (informations sur l’intégration au régime forestier). Pour les seules communes dotées d’un cadastre vectorisé, ont été recensés :

·         24 900 ha boisés hors régime forestier appartenant à des sections de communes ;

·         10 100 ha boisés hors régime forestier appartenant à des communes ;

·         15 700 ha boisés susceptibles d’être sans maître (propriétaire au cadastre inconnu, de plus de 100 ans, ou dont la date de naissance n’est pas renseignée).

Ce foncier forestier est souvent délaissé alors qu’il peut offrir un potentiel d’aménagement intéressant pour les communes : sylviculture, création de place de dépôt, ouverture du paysage, protection de captage d’eau, accueil de public…

Suite à cette analyse, 653 communes ont été sensibilisées sur le sujet en 2016 par courrier et lors de réunions d’information. 65 d’entre elles ont été directement rencontrées. En complément, les Communes forestières accompagnent les collectivités souhaitant valoriser ce patrimoine « oublié ». Cet appui s’échelonnera auprès des collectivités volontaires jusqu’à la fin de l’année 2018.

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE