Forêt des collectivités

LE PROGRAMME RÉGIONAL DE LA FORÊT ET DU BOIS : LES ORIENTATIONS DE LA POLITIQUE FORESTIÈRE POUR 10 ANS !
Le Programme Régional de la Forêt et du Bois : késaco ?

La loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 reconnait comme un intérêt général la protection et la mise en valeur des bois et forêts dans le cadre d’une gestion durable. Elle requiert l’élaboration du Programme National de la Forêt et du Bois et sa déclinaison en programmes régionaux. Son objectif est de fixer les orientations de la politique forestière française pour 10 ans. Le PRFB Auvergne-Rhône-Alpes est élaboré par la Commission Régionale de la Forêt et du Bois en concertation avec l’ensemble des acteurs forestiers et des territoires grâce au soutien des Communes forestières.

Les territoires et les acteurs forestiers réunis autour du PRFB

Les  18 et 19 juin 2018, sur une proposition des Communes forestières, la DRAAF et la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont réuni l’ensemble des acteurs forestiers des territoires autour du Programme Régional de la Forêt et du Bois. Des groupes de travail avaient été organisés par les Communes forestières au printemps 2017. Leur objectif était de partager au niveau régional les enjeux et les attentes des territoires concernant la politique forestière régionale.  Ces matinées ont été l’occasion de présenter leurs résultats et leur intégration au PRFB.

Des forêts hétérogènes aux multiples enjeux…

L’état des lieux finalement proposé est décliné en 22 massifs forestiers, déterminés sur la base des « sylvoécorégions1 » de l’IGN et des découpages administratifs existants pour favoriser la création de dynamiques locales. Un diagnostic est réalisé pour chacun d’eux, décrivant leurs forêts et leurs conditions d’exploitation ainsi que leurs enjeux prioritaires pour la filière forêt-bois. Par exemple, dans les Monts du Cantal, les premières priorités citées sont  « l’amélioration de l’accès à la ressource » et « l’équilibre sylvo-cynégétique » alors que pour le Sillon alpin, la multifonctionnalité de la forêt, et notamment l’accueil du public, est définie comme une composante majoritaire de la gestion forestière.

Cet état des lieux a permis de définir les priorités régionales, qui se regroupent autour des 4 grands axes suivants :
  1. Assurer la pérennité de la forêt et d’une ressource en bois de qualité, adaptée aux besoins
  2. Prendre en compte la multifonctionnalité des forêts
  3. Favoriser la mobilisation de la ressource bois
  4. Valoriser au  mieux la ressource locale

...et des actions concrètes pour y répondre

Enfin, le plan d’action permet de répondre aux priorités en proposant des actions concrètes avec des résultats attendus précisés, leur niveau d’urgence, une liste des partenaires forestiers impliqués dans leur mise en œuvre, les coûts prévisionnels et les mécanismes de fonctionnement correspondant.

L’action 4.2 « Faciliter l’acquisition par des collectivités de forêts non gérées » répond aux priorités « Assurer la pérennité de la forêt et dune ressource en bois de qualité, adaptée aux besoins », « Prendre en compte la multifonctionnalité des forêts » et « Lever les freins à la mobilisation ». Elle devra se traduire entre autres par la production des listes annuelles des biens vacants et sans maître pour chaque département de la région et par la progression significative de la surface moyenne des forêts publiques relevant du Régime forestier.

Vous pouvez encore agir !

L’ensemble des documents est disponible sur le site de la DRAAF :

http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/LE-PROGRAMME-REGIONAL-DE-LA-FORET

Ce programme se veut être le reflet des attentes des territoires forestiers. Toute remarque, suggestion, ou complément pourra être intégré à la version 2. Les Associations des Communes forestières de vos départements  en sont les dépositaires, vous pouvez les leur communiquer jusqu’au 15 septembre 2018.

1 Les sylvoécorégions sont des régions forestières homogènes en terme de conditions climatiques, géologiques et forestières. Elles sont définies par l’Institut Géographique National.

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE