Actualités > Haute Savoie

74 - FORMICABLE - VISITES DE CHANTIER
VISITE DU CHANTIER DE SAINT JEAN DE GONVILLE 
Dans le cadre de Formicâble, des chantiers pilotes de débardage par câble font l’objet d’un suivi. Ils doivent permettre de tirer des préconisations et bonnes pratiques pour le développement général du débardage par câble. L’un d’eux se situe sur la commune de Saint Jean de Gonville, dans l’Ain. Deux visites de ce chantier ont été organisées par l’ONF, dans le cadre de sa prestation pour l’Union Régionale des Communes forestières Auvergne-Rhône-Alpes. En tout, une soixantaine de personnes y a participé, dont des entreprises de travaux forestiers, des gestionnaires de la forêt publique et de la forêt privée, des techniciens de la Réserve Naturelle et de la Charte Forestière de Territoire attenantes ainsi que des élus.

LE DEBARDAGE PAR CÂBLE, UNE TECHNIQUE PARTICULIERE
La technique de débardage par câble a été décrite de manière générale. Elle s’appuie sur un système de treuillage (mât jaune sur la photographie), d’un chariot (en rouge sur la photographie). Les bois débardés y sont accrochés puis sont déplacés vers la place de dépôt, située en amont ou en aval de la coupe de bois. Un engin de type pelle mécanique est alors utilisé pour le façonnage* et le tri des bois. 

Le débardage par câble est associé à des traitements sylvicoles particuliers. La coupe de bois est réalisée :
  • soit en trouées, dont les dimensions sont étudiées afin de maximiser l’intérêt sylvicole, dans le cas de coupes dans des peuplements matures, 
  • soit en arêtes de poisson, dans le cas de coupes d’éclaircies.
Dans le cas du chantier de Saint Jean de Gonville, il s’agit d’une coupe par trouée
Un ensemble de critères technico-économiques est analysé avant de décider de réaliser un chantier de cette façon. Peuvent être cités pour exemples la longueur des lignes, le volume de bois à exploiter, les possibilités d’ancrage de la machine, la disponibilité d’une place de dépôt à proximité.



POURQUOI CE CHANTIER EST-IL PILOTE ?
Le chantier de Saint Jean de Gonville est un chantier pilote pour plusieurs raisons :
  • Ses lignes sont courtes en comparaison des chantiers habituels de débardage par câble et sur les 5 lignes installées, une seule a nécessité la mise en place d'un support. Cela représente un intérêt économique à analyser en termes de coûts d’exploitation, étant donné que l’installation des lignes est un des postes les plus coûteux et directement lié à leurs longueurs et au nombre de supports nécessaires. 
  • Il est réalisable en hiver, période d’activité creuse pour les câblistes. Cela permet de réduire l’impact économique de la saisonnalité du métier sur l’entreprise en allongeant la période d’amortissement des investissements matériels.  
  • Il est situé dans un site Natura 2000. Ce chantier met en lumière directe l’avantage du débardage par câble d’avoir des impacts limités sur le milieu puisqu’il est préconisé comme moyen d’exploitation privilégié dans le document d’objectifs de la zone Natura 2000.
 
FINANCER LE DEBARDAGE PAR CABLE
Les coûts de débardage par câble peuvent sembler plus élevés que ceux du débardage par tracteur. Cependant, il faut avoir conscience que cette comparaison est biaisée d’une part, par l’absence de prise en compte des coûts évités (voirie supplémentaire pour le tracteur), et d’autre part, par l’absence de prise en compte des impacts négatifs sur le milieu évités (site Natura 2000). 
 
Des aides existent aujourd’hui pour supporter les coûts de débardage par câble, élevés par rapport au prix du bois (mesure câble du Conseil Savoie Mont Blanc, mesure câble du FEADER). Dans le cas de Saint Jean de Gonville, on pourrait imaginer qu’elles soient renforcées par la rémunération du service de maintien de la biodiversité.
 
*Façonnage : traitement mécanique des bois consistant à enlever les branches de l’arbre. 

Pour plus de détails sur Formicâble, cliquez ici.
Pour plus de détails sur le débardage par câble et sur ce chantier en particulier, cliquez ici.
 


 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE