Accueil > Dernières nouvelles

74 - LES RÉUNIONS "ÉLUS - UNITÉ TERRITORIALE" : QUEL AVENIR POUR LES FORÊTS COMMUNALES ?
L’UNITE TERRITORIALE : KESAKO ?


L’Unité territoriale est un regroupement de communes défini par l’ONF et attribué à une équipe de forestiers répartie en triages. Un triage correspond à un ensemble de forêts gérées par un même technicien forestier territorial. En Haute-Savoie, il existe 5 unités territoriales : Annecy, Bauges-Aravis, Chablais, Faucigny et Pays du Mont Blanc. Chacune a ses particularités.


 
Voici un petit aperçu des données chiffrées qui ont été présentées aux élus à propos de leur unité territoriale respective. 
*Les surfaces gérées et les volumes martelés correspondent à un ordre de grandeur. ND : Non disponible.
 
PREPARER L’AVENIR DES FORETS : L’AMENAGEMENT FORESTIER
 
Les réunions « élus – unité territoriale » ont été l’occasion de rappeler l’importance de l’aménagement forestier, guide technique et juridique qui oriente la gestion de la forêt sur une période de 20 ans. Les communes y inscrivent les objectifs et les enjeux qu’elles affectent à leur forêt. L’ONF les traduit en actions sylvicoles ou de gestion en prenant en compte les caractéristiques techniques des forêts et les connaissances scientifiques actuelles. L’aménagement forestier se concrétise en un programme annuel de coupes, l’état d’assiette, et un programme de travaux forestiers. 

DES VISITES DE TERRAIN SUR DES THEMES TERRITORIAUX
 
Ces réunions ont été ponctuées par des visites de terrain sur des thématiques spécifiques à chaque unité.

ANNECY - 16 octobre 2018
Les élus et les techniciens forestiers se sont rendus dans la forêt du Mont Veyrier qui s’étend sur les communes d’Annecy-le-Vieux et de Veyrier-du-Lac. Ils y ont observé les effets de la fréquentation touristique et riveraine sur la forêt et les aménagements proposés pour l’accueil du public en forêt. Par exemple, ont été évoqués les arbres de gros diamètre conservés car appréciés du public, le balisage des sentiers évitant l’érosion des sols ou encore l’importance de communiquer sur la gestion forestière en amont de la réalisation de chantiers d’exploitation. 

BAUGES ARAVIS - 22 mai 2018
Les élus et les techniciens forestiers sont allés dans la forêt communale des Clefs pour observer les impacts du gibier sur les jeunes peuplements forestiers. Ils ont notamment pu constater des frottis dans un jeune peuplement d’épicéas et des abroutissements. Ensuite acceuillis en salle par la commune de Thônes, ils ont discuté des mesures mises en place pour évaluer et maintenir l’équilibre sylvo-cynégétique, 
 
CHABLAIS - 17 septembre 2018
Les élus et les techniciens forestiers se sont rendus sur un chantier d’exploitation par câble dans la forêt communale de Seytroux. Ce chantier a été conçu dans un objectif de régénération du peuplement selon les principes de la futaie jardinée, avec de petites trouées disposées de façon à optimiser l’apport de lumière pour les jeunes plants et minimiser l’impact paysager. Le maire, Jean-Claude MORAND, a partagé la démarche de la commune concernant l’accessibilité de ce massif.
 
FAUCIGNY - 11 octobre 2018
Les élus et les techniciens forestiers ont visité une plantation en forêt communale de Bonneville qui présente plusieurs aspects intéressants. Elle fait suite à un chantier à câble dans une zone fréquentée : une communication appropriée y a donc été associée. Elle se situe sur un versant sud et en partie sur des éboulis, ce qui accroit sa sensibilité au changement climatique. Des essences variées et adaptées y ont donc été plantées comme l’érable, le tilleul ou encore le cèdre. Cette visite souligne l’importance des travaux forestiers pour l’avenir des forêts. 

PAYS DU MONT BLANC - 6 juin 2018
Les élus et les techniciens forestiers ont parcouru une zone d’accueil du public en périphérie de la forêt communale de Chamonix. Cet endroit très fréquenté connait deux enjeux spécifiques : la sécurisation de l’espace et la communication pédagogique autour de la forêt. En effet, se pose la question du devenir de vieux épicéas qui, sensibles à la pourriture, pourraient tomber, à moyen terme. Plus loin, une plantation a été réalisée pour accélérer le reboisement d’une parcelle exploitée pour des raisons sanitaires et afin d’assurer au promeneur un paysage forestier.
 

Plantation adaptée au changement climatique à Bonneville

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE