Accueil > Dernières nouvelles

L'ONF ET L’UNION RÉGIONALE DES COMMUNES FORESTIÈRES AUVERGNE RHONE ALPES AUDITIONNÉS PAR LA DÉPUTÉE ANNE-LAURE CATTELOT
La Députée Anne-Laure Cattelot, dans le cadre de sa mission d’élaboration d’un rapport de propositions pour la forêt française, a auditionné l’ONF et l’Union Régionale des Communes Forestières Auvergne Rhone Alpes. Tour d’horizon de la foret régionale Alpes et sa spécificité montagne.
 
 
Lors du conseil de défense écologique du 7 novembre 2019 il a été décidé de mener une réflexion d’ensemble, en portant un regard prospectif sur les enjeux liés aux forêts et sur les modalités d’incitation à l’adaptation des forêts publiques et privées. Cette mission a donc été confiée à la Député Anne-Laure Cattelot, avec pour finalité l’élaboration d’un rapport de propositions pour la forêt française, qui sera rendu en juillet 2020

L’audition de l’ONF et des Communes forestières AURA sur le sujet de la forêt de montagne, s’inscrit à la suite d’auditions nationales, des tournées de terrain ont été organisées avec des partenaires de l'amont et de l'aval, dans le Morvan, les Vosges, la Meuse et le massif des Landes de Gascogne.
 
Plusieurs défis ont été identifiés en amont de cette mission : 
  • la perception de la forêt par les citoyens et les conflits d’usages,
  • la reconquête des surfaces forestières, 
  • l’adaptation au changement climatique des forêts publiques et privées afin de tirer parti du potentiel des forêts des forêts française, tout en préservant une biodiversité fonctionnelle,
  • les enjeux de gouvernance et la place, le rôle de l’Etat et des collectivités territoriale dans la perspective de la décentralisation des aides européennes lors de la prochaine période de programmation,
  • l’évolution des modes de planification de la gestion des forêts publiques et privées à l’échelle nationale et des territoire, en réponse au désordres climatique et au morcellement de la propriété,
  • la valorisation économique des produits de la forêt dont l’exploitation soutenable contribue à la captation du carbone, à l’entretien et au renouvellement des essences.
 
Pour permettre à Mme la Députée de mieux appréhender le contexte de la gestion forestière et de l'économie du bois en montagne une trame de propositions a été construite conjointement par l’ONF et les Communes Forestières, en amont des deux temps d’échange qui se sont déroulés les 16 et 20 avrils 2020 .
 
La voici en téléchargement, elle retrace les messages portées à Mme la Députée. Voici une brève synthèse des informations portés à connaissance de Mme Anne Laure Cattelot et son équipe.
 
En premier lieu a été rapporté l’importance de la multifonctionnalité des forêts dans nos vallées alpines, en soulignant les spécificités des enjeux forestiers de montagne à commencer par la saisonnalité et le maintien des paysages alpins, écrins de verdure du tourisme estival et hivernal. Cette saisonnalité est donc déterminante dans l’économie territoriale avec la complémentarité des emplois, forestiers la majeure partie de l’année et qui en hiver se dirige sur le tourisme. Saisonnalité qui contraint aussi l’activité forestière et celle des transformateurs avec des logiques de fourniture et de stock de bois en tension. Autre marqueur identitaire ramené à cette foret alpine, c’est bien évidement sa fonction de protection des biens des personnes contre les aléas.

Il a ensuite été question de l’économie forestière et de la filière bois alpine et des capacités à financer la gestion forestière pour faire perdurer toutes ces aménités. En recontextualisant la dynamique du marché régional (et alpin) dans l’économie du bois mondialisée qui tire les prix vers le bas, ce sont les difficultés de commercialisation et le manque de débouchés qui ont été soulignés avec leurs impacts sur le maintien des emplois, la mobilisation des bois et la menace qui couve sur la pérennité des services apportés par la forêt.

Au premier plan, la lutte contre le réchauffement climatique et ses effets en forêts ont été longuement abordés. La déstabilisation des peuplements a été détaillé au travers des attaques sanitaires ex scolytes, la baisse des précipitations, cycles de retours des tempêtes plus court, les effets des sécheresses estivales et printanières sur les scoyltes ainsi que sur le dépérissement d’essences et leurs impacts sur la biodiversité (ex cortèges d’insectes), mais aussi le risque incendie plus présent dans les Alpes du nord, … Tous ces éléments concourants in fine à un risque avéré de recul de la fonction de puit de carbone de la forêt.
 
Autres sujets centraux des échanges appuyés avec Madame la députée :  l’équilibre sylvo-cynégétique et la Restauration des Terrains en Montagne. 
 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE