Accueil > Dernières nouvelles

09/2021 | AURA - CRISE SUR LE BOIS : DÉTAILS DE LA STRATÉGIE DES COMMUNES FORESTIÈRES ET DE L’ONF EN AURA
Dans notre région Auvergne-Rhône-Alpes, les ventes de bois des forêts publiques ont d’abord dégringolé avec moins 50% en 2020. 
En 2021, le regain d’intérêt pour la ressource bois est effectif mais contextuel et sans garanties d’installation dans la durée. Dans cette situation de grande fluctuation du marché du bois due à cette triple crise sanitaire, le bois de nos forêts doit continuer à être mobilisé dans le cadre d’une gestion durable au profit de nos entreprises implantées dans les territoires. 

Comment les Communes forestières et l’ONF en Auvergne-Rhône-Alpes agissent en ce sens ?  Il en va de l’état sanitaire de notre forêt, de sa capacité à être régénérée pour fournir du bois de qualité à nos entreprises pour l’avenir directement lié aussi aux recettes des communes. Focus sur la stratégie commerciale définie en 2020 et les projets pilotes où la solidarité entre les communes porte ses premiers fruits ! 
 
1/ Crise covid déstructurant le marché et impact du marché mondial, 
2/ Crise scolyte de l’épicéa 
3/ Effets du changement climatique et la sècheresse atteignant les sapins, les feuillus également ! 

Des communes qui jouent le jeu de l’intérêt général mais qui en ont payé le prix dans la conjoncture de crise sur le bois  en 2019/2020 : 
 
La tempête de juillet 2019, la crise des scolytes et le déperissement des sapins, au-delà de bousculer en profondeur la sylviculture est responsable de l’afflux massif de bois sur le marché. Dès 2019 et afin de permettre l’évacuation des produits sanitaires et sylvicoles, la priorité a été donnée à la commercialisation des coupes déperissantes. Pour enrayer la hausse des invendus, l’offre de résineux verts au catalogue des ventes publiques a été réduite. Bien qu’induisant des baisses de revenus conséquentes pour les communes forestières, ceci a été possible grâce à la solidarité des propriétaires publics de forêts. Les objectifs de cette stratégie étaient partagés par les élus : Priorité à la santé des forêts plutôt qu’aux recettes à tout prix ! Au final une perte directe de recettes de plus de 3 M€ entre 2019 et 2020 est constaté pour les communes AURA.
 
Malgré tout, les communes restent en tête des investissements en forêt : 
1ères mobilisatrices des fonds SYLV’ACCTES : 600 ha en 2020 pour 500 k€ de travaux sylvicoles (avec 40% d’aide sylv’acctes). Les communes ont investi par ailleurs 600 k€ de travaux sylvicoles sur 500 ha avec l’aide de la Région (à 30%).  
1ère investisseuses dans les dessertes sur le PO Feader 2014/2020 avec une forte proportion de projets public/privé. 

Mobilisées pour la reconstitution des peuplements en faisant appel à l’AMI Plan de Relance  
En moyenne, entre 35 et 80% (selon les départements) de leurs recettes de bois réinvesties dans des travaux forestiers. 
 
En parallèle des ventes de bois sur Pied, les coupes vendues en contrats d’approvisionnement en Bois Faconné ont fait l’objet d’une attention particulière pour gagner en attractivité. En proposant un lissage des livraisons aux scieries sur l’année, de nouveaux tests de cubage, du démarchage de clients extra-territoriaux et des dépôts de demande d’aides au transport : les services commerciaux de l’ONF ont redoublé d’activité pour faire face à l’urgence de la crise. Dans ce même état d’esprit Il a été demandé aux propriétaires de proposer des coupes de meilleur qualité pour rehausser ce mode de vente jusqu’à présent peu plébicité sur la partie Rhône-Alpes.
 
Pour résumer - pour le bois faconné : 
 
  • Orientation de coupes de qualité (aux prix correspondants) vers les contrats qui permettent d’écouler aussi des coupes standard, de façon à constituer un mix produit plus attractif
  • Evolution des contrats vers plus de services : lissage des livraisons, approvisionnement hivernal, plateformes de stockage, tests de classement usine…
 
Ainsi 2020 et le premier semestre 2021 ont été marqué par des volumes de bois mis en vente en Bois sur pied particulièrement bas. Mais grâce à cela, les prix unitaires des sapins, épicéas, au plus bas depuis 6 ans, se sont progressivement stabilisés ainsi que les invendus… Et les volumes négociés en contrats ont augmenté de manière significative. Le contrat d’approvisionnement en bois façonné : un outil qui répond aux attentes des scieurs et qu’il faut renforcer dans la durée pour la forêt publique : 
 
Le mode dominant de vente en forêt publique, qui était la vente BSP (bois sur pied), est devenu très défavorable aux coupes « standard » des forêts de montagne notamment, sous l’effet des mécanismes décrits ci-dessus. La présence de très gros bois, ou les difficultés d’exploitation, se répercutent négativement sur l’attractivité des coupes. Les contrats d’approvisionnement, qui permettent de trier les produits et d’offrir des services tels que la livraison hivernale, redonnent leur chance à ces coupes qui sont délaissées en bois sur pied.
 
L’outil du contrat d’approvisionnement, qui permet de mieux répondre aux attentes des scieurs en produits/prix/services, constitue un levier pour contrer le risque de marginalisation économique complète d’une partie importante des forêts publiques d’AURA. Ceci est encore plus vrai en période de crise car le contrat permet une adaptation rapide de la ressource mise à disposition des clients, et de l’ajustement des prix pour évacuer en priorité les bois atteints par la crise.
 
Pour fluidifier l’approvisionnement en bois entre la forêt publique et les transformateurs, il est nécessaire de prendre en compte les attentes de ces derniers dans un contexte de crise sanitaire et de changement climatique (scolytes, dépérissements liés à la sècheresse, tempêtes…). L’enjeu est de maintenir et retrouver des parts de marché pour que la forêt publique d’AURA continue à être gérée durablement, de façon dynamique pour être résiliente face aux phénomènes climatiques et sanitaires tout en jouant son rôle d’approvisionnement de la filière.   L’enjeu 2021 porte sur la progression du volume de bois vendu façonné, en contrat, dans cette période où la vente de bois sur pied trouve un nouveau souffle contextuel mais instable. 

Les élus doivent rester solidaires de cette dynamique de diversification des modes de commercialisation incluant l’objectif de monter en volume sur les contrats d’approvisionnements, 
 
Les communes ont été pilotes pour innover  et s’impliquer dans des dispositifs territorialisés : 
 
Le Groupement de commande au service des Communes du 73 pour l’exploitation forestière des coupes Bois Façonné : Il améliore la qualité du service d’approvisionnement des scieries en facilitant les livraisons hivernales, et une lisibilité pluriannuelle aux ETF mobilisés pour les un enjeu majeur pour les territoires alpins.                                                    (http://www.communesforestieres-aura.org/savoie.php?NoIDA=905) 
La mise en service d’une plateforme de stockage bois d’œuvre sur Arlysère en Savoie pour régulariser et lisser  les cadencements d’approvisionnements en période hivernale. 
L’abonnement pluriannuel aux contrats d’approvisionnement dans l’Ain : s’inscrit dans le travail de fiabilisation des ventes en contrat d’approvisionnement. En s’engageant sur plusieurs années à vendre ses bois en contrat, la commune se voit garantie un suivi administratif et commercial plus étroit de la part de son gestionnaire. Le dispositif pour les propriétaires sécurise un débouché commercial et permet d’éviter les aléas de la vente aux enchères. Il permet aux scieurs de sécuriser un socle de coupes attractives en terme de produits et de proximité. Pour l’ONF, ces contrats sécurisent le travail commercial en assurant un portefeuille de coupes lors de ses négociations. Avec les contrats, la difficulté de l’exercice budgétaire réside dans le différentiel entre le budget prévisionnel présenté en amont de la coupe et le bilan de la vente arrivant après la vente, parfois plus d’un an après le choix du mode de vente. En effet, la réalité de l’exploitation forestière implique une évolution des produits de la coupe, en volume et en qualité, constatée au fur et à mesure de l’avancée des travaux. En effet, ce qu’on observe ce n’est pas une variation des prix mais bien une évolution des produits récoltés, et ce surtout en temps de crise sanitaire… Le dispositif pilote d’abonnement aux contrats d’approvisionnement en formalisant des bilans intermédiaires et un suivi rapproché entre l’élu et le gestionnaire permet de remédier à cette difficulté tout en offrant un service aux acquéreurs très appréciés. Co-construit en janvier 2021, aujourd’hui ce sont déjà trois scieurs et six communes qui se sont engagés 
Le Fonds d’Amorçage en Savoie, pour rappel, couvre les charges d’exploitation en avançant la trésorerie nécessaire à la collectivité ayant vendu en Bois Faconné sur les 9 mois que durent en moyenne le règlement des factures. Le F.A participe de l’amélioration des services . Discussion en cours avec la Région pour portage insitutionnel et financier. (http://www.communesforestieres-aura.org/savoie.php?NoIDA=833
 
Ces innovations et dispositifs territorialisés sont en phase teste sur 2021. Nous saluons la mobilisation des communes qui se sont associées à ces actions. La solidarité entre les communes instaurée doit perdurer et s’élargir au-delà de 2021 pour en tirer les enseignements à moyen terme.  L’objectif est d’étendre ces expérimentations aux autres départements de la région sur 2022. Les communes forestières sont à vos côté pour vous apporter les explications sur l’ensemble de cette nouvelle stratégie de commercialisation pour la forêt publique d’Auvergne-Rhône-Alpes. 

Tour d’horizon des principaux modes de vente des bois issus des forêts publiques en Région :
 
La vente des bois des forêts publiques qui relèvent du régime forestier est encadrée par le Code Forestier qui en fixe les conditions législatives et règlementaires. Les modalités d’accès et de déroulement des ventes de bois sont fixées par les règlements de vente. Le texte commun est complété par des règlementations spécifiques aux directions territoriales locales. Les dispositions communes à tous les contrats de vente de bois issus de forêts publiques sont fixées par les cahiers des clauses générales de vente de bois. Il en existe un par mode de vente : en bloc et sur pied, sur pied à la mesure, en bloc en façonné, façonné à la mesure. 
 
Il existe deux procédures de ventes différentes :
 
1. La vente de gré à gré par soumission (anciennement vente publique par adjudication) 
 
La vente de gré à gré par soumission consiste à organiser une vente (en physique ou dématérialisée) à laquelle plusieurs acheteurs assistent. En amont, l’ONF édite un catalogue de vente qui recense tous les lots de bois avec leurs caractéristiques et leurs localisations. Pendant la vente, les lots sont présentés successivement. A chaque lot, les acheteurs qui souhaitent l’acquérir font une offre sous scellé (via un boitier ou en ligne pour la dématérialisation). L’acheteur ayant présenté l’offre la plus élevée est désigné comme l’acheteur du lot. Si le lot ne reçoit pas d’offres de prix ou si l’offre de prix est en-dessous du prix de retrait fixé par le propriétaire (prix plafond en dessous duquel le propriétaire ne désire pas vendre ses bois), le lot n’est pas vendu et est retiré de la vente. Toutes les ventes de gré à gré par soumission sont réservées à des acheteurs professionnels. Les offres sont communiquées périodiquement sur le site internet de l’ONF. 
Depuis 2019, l’ONF organise des ventes de bois dématérialisées afin de toucher un panel plus large d’acteurs et de limiter les déplacements. Dans un premier temps, les ventes étaient ouvertes également en présentiel. Suite à la crise de la COVID-19, l’ensemble des ventes est aujourd’hui complètement dématérialisée. Les propriétaires peuvent assister à la vente en ligne et l’ONF leur transmet à sa suite un compte-rendu des parcelles de la commune qui ont été vendus ainsi que le prix de vente
 
2. La vente de gré à gré par négociation 
 
En contrat d’approvisionnement
C’est un engagement entre un fournisseur de bois et un transformateur local : il prévoit la mise à disposition des bois achetés, en plusieurs fois à des dates fixes et à des prix convenus lors de la signature du contrat. 
A l’inverse des ventes à exécution ou à livraison immédiate, dans le cadre des contrats d’approvisionnement, ce sont les acheteurs qui se rapprochent de l’ONF avec un cahier des charges du contrat en question. L’ONF négocie alors le contrat et en fonction des produits demandés le soumet au propriétaire dont les coupes prévues dans l’aménagement forestier correspondent. Le propriétaire peut signifier son refus par avis motivé. 
En signant le contrat d’approvisionnement, l’acheteur et le vendeur s’engagent sur un certain nombre de points :  La durée du contrat | Le cahier des charges des produits | L’échéancier | Le volume de bois | Le prix
 livraison immédiate : offres examinées « au fil de l’eau »
L’ONF publie les lots disponibles en vente de gré à gré sur son site internet. Les acheteurs intéressés font alors une offre sur un ou plusieurs lots. L’offre doit contenir le prix proposé ainsi qu’un délai d’exploitation et d’enlèvement. En cas de multiplicité d’offres, la vente est conclue avec l’acheteur offrant les meilleures conditions techniques et financières, sous réserve que le prix proposé soit en cohérence avec les prix du marché. Le propriétaire peut faire part de son désaccord sur la négociation par avis motivé.
Un nouvel outils a été mis en place : la plateforme de vente en ligne « VEL » de l’ONF assurant une consultation « en continu » pour les coupes urgentes-déperissantes ainsi que des ventes plus régulières pour les lots de bois sur pieds inadaptés aux enchères. Ainsi, dans plusieurs départements dont l’Ain, concentrant une part importante des volumes déperissants régionaux, des consultations ont été mis en place pour  vendre des produits scolytés. Participant de la multiplication des canaux de commercialisation et de l’évolution des modes de vente, ce dispositif semble porter ses fruits au fur et à mesure qu’il gagne en visibilité chez les acquéreurs. Rendez vous sur la plateforme pour vous tenir au courant des prochaines ventes ; https://ventesdebois.onf.fr › vel)
 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE